Ce qu’il faut savoir sur le camion électrique de Tesla

Les nouveautés du camion Tesla

Après le marché de l’automobile, Elon Musk étend son activité sur le marché du poids lourd avec une toute nouvelle innovation : le camion électrique Tesla. Une bonne résolution écologique mais répondra-t-il aux exigences du transport routier ? Les questions essentielles pour réussir à percer dans ce secteur relèvent de la performance de l’autonomie de la batterie que doit supporter le camion pour assurer le transport dans des conditions aussi optimales qu’un camion « normal ».

Un camion électrique chez Tesla :

Tesla décide de se mettre à la construction des camions électriques mais en faisant ses calculs, l’entreprise devra compter une charge maximale de 36.287 kg transportables sur 320 ou 480 km. Cela équivaudrait à équiper un camion électrique d’une batterie assez importante, pouvant aller jusqu’à une puissance de 500 ou 600 kW. Ce qui implique un temps de recharge assez conséquent. Ce premier constat sur le temps de recharge pourrait donc poser problème à la vente de cette merveille technologique.

Néanmoins Tesla ne va pas s’arrêter en si bon chemin et devrait continuer ses recherches afin de parvenir à ses fins et proposer un produit révolutionnaire. En effet, la firme souhaite mettre en place un système de pilote automatique pour faciliter le pilotage du chauffeur et ainsi diminuer les risques d’accident.


Tesla établit déjà des discussions autour des tests autonomes potentiels d’un camion, avec la participation de du Nevada et les DMV de la Californie.

Le marché du transport autonome et électrique :

Avec ce concept révolutionnaire, qui concerne particulièrement le développement du « camion semi-remorque autonome et électrique de classe 8 », Tesla pourra voir sa valorisation augmenter sur le marché et attirer de nombreux investisseurs.

Cependant d’autres constructeurs automobiles prévoient également de mettre en œuvre ce nouveau concept technologique, par exemple Mercedes pour un usage en 2020 et donc en même temps que Tesla. L’entreprise devra être sur ses gardes, car un autre concurrent fera son entrée sur le marché, il s’agit de Nikola One.

À cela s’ajoute un problème d’homologation, qui est bien différente entre l’Europe et les États-Unis, mais Elon Musk ne se démonte pas pour autant et affirme la viabilité de son projet !

Source : TechCrunch

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*