Comment organiser son déménagement en cas de mutation ?

La mutation professionnelle est un motif courant de changement de domicile en France. Un individu salarié peut être poussé à déménager pour plusieurs raisons : transfert de siège, délocalisation d’entreprise rachetée, obtention d’une promotion, affectation, etc.

Quelles que soient les raisons mentionnées, un salarié pourra bénéficier d’aides au déménagement. Mais il est bon de savoir que la nature des primes à verser est différente selon la situation. Il faut donc bien se renseigner sur les recours possibles pour mieux prévoir ses budgets et dépenses.

Puis, dans la foulée, on pourra entamer toutes les démarches nécessaires au processus de déménagement. Le point sur les étapes de l’organisation d’un déménagement en cas de mutation.

Se renseigner sur les différentes aides au déménagement

Les aides au déménagement sont les contributions versées par l’employeur dans le cadre d’une mutation professionnelle. Elles prennent différentes formes et peuvent être obligatoires ou facultatives. Il s’agit de :

  • Couverture (totale ou partielle) des coûts de la mutation en plus de droits au congé si le changement de lieu de travail implique un déménagement.
  • Primes de déménagement versées par la Caisse d’Allocations Familiales et octroyées sous certaines conditions.
  • Aides au déménagement accordées aux fonctionnaires telles que l’ICR (Indemnité de Changement de Résidence) et les avantages exceptionnels attribués par le Ministère de la Défense aux militaires et à leur famille.
  • Subventions à la demande comme le CiL-pass mobilité d’Aide au Logement (accessible uniquement aux professionnels du secteur privé non agricole).

En principe, les primes obligatoires sont celles prévues dans la convention collective de l’entreprise et s’appliquent d’office en cas de mobilité des salariés. Il faut aussi prendre en considération si votre déménagement est sur un long trajet, comme pour un déménagement Paris à Lyon qui nécessite un plan d’action sur plusieurs jours. 


Par ailleurs, les primes facultatives sont pour leur part, souscrites auprès des organismes concernés.

À lire : nos techniques pour réussir un salon professionnel

Organiser toute la partie administrative

Réaliser les démarches administratives est une étape obligatoire dans le changement de domicile. Un salarié muté doit entamer ces procédures au plus tôt pour être plus tranquille le jour J et après le déménagement.

Cette partie concerne tous les papiers relatifs au changement de domicile et les organismes à prévenir du changement de domicile à venir : banque, assureur, employeur, administration (impôts, CAF, CPAM, etc.). C’est aussi le moment de transférer les abonnements (téléphone, Internet, eau, gaz, électricité). Si l’individu a des enfants, il lui faut entamer les démarches nécessaires pour l’inscription auprès du nouvel établissement scolaire (certificats de radiation et d’inscription notamment).

À lire : résilier un abonnement en ligne sans aucune contrainte !

S’occuper de toute la partie logistique

La partie logistique est au cœur de l’organisation du délogement. Elle comprend toutes les opérations indispensables à l’exécution physique du déménagement : tri, cartons, emballage, location de camion, transport, rangement, stockage, etc.

Ce sont, en général, des tâches chronophages et lourdes à la réalisation. Il peut également arriver que les délais soient trop courts ou qu’on manque de moyens matériels et logistiques pour pouvoir prendre soi-même certains aspects du déménagement.

Dans ce cas, il peut devenir impératif de faire appel à un professionnel du déménagement qui épaulera en prenant en charge toute la partie logistique. C’est d’autant une occasion pour mettre à profit les différentes aides au déménagement qui vont jusqu’à couvrir tous les frais occasionnés par le déménagement.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*