Jeu d'échec - fin du monde

La fin de notre civilisation serait pour bientôt

La fin du monde est proche ?

Une étude menée par la NASA démontre que notre civilisation serait vouée à disparaître. Il ne s’agit pas d’une apocalypse qui détruirait entièrement notre planète Terre, mais de la nature qui reprend ses droits et dévaste tout sur son passage. Des conditions qui mèneront l’Homme à sa perte.

La fin de la civilisation humaine :

En raison d’une gestion des ressources naturelles calamiteuse et d’une mauvaise répartition des richesses, une étude financée par le Centre de vols spatiaux Goddard de la Nasa a présenté un constat défavorable pour la survie de l’espèce humaine.

L’étude très sérieuse a été nommer « HANDY », pour Human and Nature Dynamical. Pour preuve du sérieux de l’étude, de nombreuses revues de presse ont publié les détails. À l’appui de nombreux mathématiciens et philosophes, on put faire le même constat dramatique.

Des faits historiques qui ne trompent pas :

En s’appuyant sur des faits historiques avérés sur la « dynamique nature-humanité » de civilisation disparue, les chercheurs ont tenté de comprendre comment celles-ci avaient périclité.

L’effondrement des civilisations est un phénomène récurrent dans l’histoire, presque inéluctable. Pour exemple, l’Empire Romain ou la civilisation Mayas. Ceux-ci ayant de nombreux facteurs communs qui expliquent ce phénomène.

Un ensemble de facteurs conjugués :

Déforestation, la fin du monde

L’hypothèse numéro 1 :

La rareté des ressources provoquées par la pression exercée sur l’écologie et la stratification économique entre riches et pauvres ont toujours joué un rôle central dans le processus d’effondrement. Du moins au cours des cinq mille dernières années.

Les élites consomment trop, ce qui entraîne une famine parmi les roturiers et finalement provoque l’effondrement de la société. Il est important de noter que cet effondrement est dû à une famine causée par l’inégalité, qui entraîne une disparition de travailleurs, plutôt que d’un effondrement de la nature.

L’hypothèse numéro 2 :

Les élites maintiennent la surconsommation et exploitation des ressources de la Terre. Cela déboucherait sur un déclin rapide des populations pauvres, suivi de près par les élites maintenues seulement par un essor superficiel.

Des idées théoriques ou réelles sur la fin du monde :

Toutefois, cette étude reste à prendre avec des pincettes comme l’expliquent les divers retranscripteur de cette étude. En effet, il s’agit en grande partie d’une étude théorique. Cependant, le risque des crises alimentaires, énergétiques et de l’eau sont quant à elle bien réels et même plus proches que nous le pensons.

Toujours selon les chercheurs, plusieurs empires ont disparu entre autres à cause de l’aveuglement des élites qui, jusqu’au bout, se croyaient protégées et on refusait de réformer leurs systèmes de “vivre ensemble”…

Pour la NASA, ceci est une mise en garde hautement crédible à l’encontre des gouvernements, sociétés et consommateurs afin qu’ils prennent la mesure de l’enjeu et réalisent rapidement des mesures d’urgence devant des cas aussi précis.

Si ces scénarios paraissent seulement de la science-fiction, l’Humanité actuelle n’en reste pas moins qu’une civilisation parmi tant d’autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*