AdBlock : Google Chrome va intégrer un bloqueur de publicité

Google Chrome contre attaque avec un bloqueur de publicité

Ils l’ont promis, ils l’ont fait ! Google a annoncé qu’en février prochain, un nouvel outil sera intégré à son navigateur Web. Ils ont décidé de répondre à la grande demande des internautes qui n’en peuvent plus d’être saturés de publicité en intégrant un bloqueur de publicité.

Google lance la guerre aux publicités intrusives :

À compter du 14 février 2018, si vous utilisez Google Chrome, vous n’aurez plus besoin de la fameuse extension Adblock, qui a jusque-là empêché beaucoup d’internautes d’être envahis par les marques. Toutes les publicités trop intrusives de types pop-up, vidéos avec du son qui se lisent automatiques, plein écran ou publicités avec compte à rebours entre autres seront bloquées par le dispositif, qui s’enclenchera lors de leur apparition.

Contrairement à un adblock basique, celui de Google, ne bloquera pas toutes les publicités, seulement les plus intrusives. Et il n’y aura aucune pratique de paiement aux éditeurs pour en laisser passer certaines.

À lire : avec AdBlock l’accès au contenu sur internet va devenir payant

Empêcher l’utilisation d’Adblock :

Il existe une Coalition for Better Ads qui regroupe un certain nombre de grands acteurs du web, tel que Facebook. Ce groupe a pour but d’améliorer la publicité en ligne, et fait la différence entre bonnes et mauvaises publicités. Google, ayant adhéré à ce groupe cette année il utilisera cette classification pour stopper celles qui ne respecteront pas les standards imposés par le groupe.


Ils s’engagent donc dans la lutte contre les « mauvaises publicités » qui font tant de tort aux acteurs du Web. En effet beaucoup de sites ont un modèle économique exclusivement basé sur la rentabilité des publicités qui se trouve sur leurs plateformes, ce qui permet de rentabiliser leurs services généralement gratuits. Les internautes qui utilisent les adblock ne se rendent pas compte qu’en utilisant de telles extensions, ils se débarrassent non seulement des publicités abusives, mais aussi des publicités basiques, qui sont une source de revenus pour les sites qu’ils visitent. Adblock cause une perte de rendement de nombreux sites, au risque de les voir fermer, si tout le monde se met à en utiliser.

Google souhaite empêcher ça, lui dont une grande partie des revenus viennent de la publicité. Il veut aussi inciter les sites les moins « propres » en termes de publicité à faire évoluer leurs pratiques. Pour le bien-être de l’internaute et aussi des sites éditoriaux qui dépendent en majorité de ces revenus publicitaires. Si un site continue d’utiliser uniquement des pubs intrusives, il sera mis en garde une fois par Google. Si la pratique continue, alors le navigateur Chrome aura la possibilité de bloquer toutes les publicités. La méthode peut potentiellement « nettoyer » une partie du Web.

Le géant n’appliquera cependant pas le blocage de toutes les publicités à la moindre violation. Seulement lorsqu’un certain seuil de mauvaises publicités sera atteint. Ce seuil est de 7.5% durant les deux premiers mois, puis passera à 5 % au quatrième mois, et baissera progressivement jusqu’à être à 2,5 %.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*