Faille de sécurité dans de nombreux processeurs Intel

Intel se défend d'un défaut de fabrication

On nous a toujours dit que nos ordinateurs pouvaient être protégés via un antivirus de qualité. Aujourd’hui on nous apprend pourtant que nombreux ordinateurs équipés d’un processeur Intel sont susceptibles d’être attaqués sans pouvoir se protéger à cause d’une faille de sécurité dans leurs processeurs.

Processeurs Intel mis en cause :

Mercredi dernier le site anglais The Register annonçait que les processeurs Intel étaient touchés par une faille qui mettrait en péril la sécurité de nos ordinateurs. À travers cette faille deux logiciels appelés Meltdown et Spectre seraient capables d’entrer dans le noyau de mémoire de nos PC. Ce noyau contient toutes les informations les plus confidentielles de nos ordinateurs : des mots de passe, numéro de carte de crédit, fichiers en cache, etc… C’est le pire des scénarios qui pourraient être causés via cette faille, selon le site anglais.

Très vite le patron d’Intel, Brian Krzanich réagi et assure que ce ne sont pas les seules touchées par cette faille de sécurité, ce serait le cas pour tous les processeurs. Même Apple n’y a pas échappé, mais le géant a pris de l’avance. Une des dernières mises à jour a résolu le problème. IOS n’est cependant protégé que de Meltdown et non de Spectre.


Alors quels sont les ordinateurs touchés ?

Parce que c’est assez difficile à comprendre, mais aussi à synthétiser, voici un petit récapitulatif :

Mise à jour de sécurité :

Le géant Intel étant le premier touché, annonce que ce problème était connu de la firme. Le fournisseur prépare depuis plusieurs mois des patchs et mises à jour afin de sécuriser les systèmes contre Meltdown notamment « d’ici à la fin de la semaine prochaine, Intel pense pouvoir diffuser des mises à jour pour plus de 90 % des processeurs introduits durant les cinq dernières années ».  Aucun correctif n’est connu aujourd’hui contre une éventuelle intrusion par le logiciel Spectre.

Intel, ARM et AMD, ainsi que d’autres entreprises technologiques comme Microsoft, Amazon, Google ou Mozilla ont d’ores et déjà commencé à diffuser certains correctifs et mises à jour de sécurité pour minimiser le problème.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*