Les différences entre manger et fumer du cannabis

Ces dernières années, nous avons pu voir de nombreux pays légaliser le cannabis, avec toutefois des lois qui diffèrent d’un état à l’autre. Les groupes de personnes qui consomment du cannabis ont également changé. Aujourd’hui, les malades et certains athlètes en consomment aussi pour soulager leurs douleurs ou bien leurs blessures. Ces catégories de personnes, qui ne sont pas nécessairement fumeuses, préfèrent manger ou avaler des produits et médicaments à base de graines de cannabis.

Il est certainement plus simple de fumer le cannabis plutôt que d’avoir à préparer une recette, mais il faut noter qu’il y a cinq grandes différences entre manger et fumer du cannabis.  

L’absorption:

Le corps et le cerveau traitent le cannabis différemment lorsqu’on le fume et lorsqu’on le mange. Lorsque l’on fume de la marijuana, les composés chimiques sont absorbés par les poumons via la circulation sanguine. Le THC développe les vaisseaux sanguins et augmente la pression sanguine, et c’est ce qui entraine les effets sur le cerveau.

En revanche, les produits comestibles prennent plus de temps à être traités par le foie, ce qui peut inciter les consommateurs de manière imprudente à en prendre plus. Le foie transforme le THC en 11-hydroxy-THC, avec pour effet de se sentir encore plus «stoned». Cette façon d’absorber le cannabis complique la notion de dosage. 

La durée:

Selon la condition physique de l’individu, l’herbe fumée agit plus vite, alors que le produit comestible prend en général de 30 minutes à deux heures pour agir avec un effet qui dure beaucoup plus longtemps et qui est beaucoup plus stable. Par rapport au cannabis que l’on inhale, les produits comestibles délivrent une plus petite concentration de cannabinoïdes dans  le système neurologique du consommateur, ce qui en retarde les effets sur le cerveau et le corps.

Les effets sur la santé :

Les produits comestibles n’ont pas les effets nocifs du tabagisme comme l’apparition de toux, l’arrière goût provoquée par la fumée et les dommages créés sur les poumons, la langue ou bien encore les gencives. Ils sont donc une option privilégiée pour les personnes souffrant d’asthme, d’allergies ou de problèmes respiratoires.

Ils se présentent sous plusieurs formes. Il peut s’agir de gâteau comme le brownie, de bonbons, de pastilles ou de boissons comme les smoothies. Le cannabis peut aussi être incorporé aux soupes, dans le pain et les pâtisseries. Enfin le beurre, les huiles et les graines de cannabis peuvent facilement être ajouté aux salades et autres pâtes à gâteaux.

Conclusion, quelle est la meilleure façon de consommer du cannabis ? À chaque consommateur de voir ce qu’il préfère. Ce qui est sûr, c’est que les expériences sont différentes et permettent de se sentir «High» à différents niveaux.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*