liberté sur internet droit de l'homme

Restreindre l’accès à internet devient une atteinte aux droits de l’Homme

Le droit de liberté du web

L’Organisation des Nations Unies a adopté une résolution qui condamne désormais les mesures qui visent à empêcher ou perturber l’accès et la diffusion sur Internet.

Le 1er juillet 2016, le conseil des droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies a adopté qu’il s’agit maintenant d’une atteinte aux Droits de l’Homme de ne pas autoriser l’utilisation d’internet, quels que soient les pays et les contextes de ceux-ci.

La mesure sans équivoque vise à empêcher les perturbations délibérées à l’accès à l’information ou à la diffusion d’informations en ligne. Le conseil invite tous les États de s’abstenir de telles pratiques et de les faire cesser immédiatement.

Bien que cela ne paraisse pas si important pour nous, c’est en faite un message fort pour les États qui pratiquent la censure et coupent parfois l’accès à internet à leurs populations. Les personnes doivent jouir en ligne des mêmes libertés qu’hors-ligne.

Le droit de diffusion sur internet maintenant protégé :

Dans le monde, en 2015, pas moins de 15 coupures volontaires ont été enregistrées. Depuis 2016, on en compte une vingtaine. Des chiffres qui démontrent bien la part de censure qu’il existe dans de nombreux pays sur la planète, laissant ainsi le plein droit de diffusion à l’État dirigeant, privant ainsi sa population d’une réflexion extérieure et libre.

Les raisons des coupures volontaires peuvent varier. Ce n’est pas toujours qu’internet qui est coupé, mais parfois seulement les réseaux sociaux. En Afrique, par exemple, des pays comme le Congo, le Chad ont bloqué Twitter et Facebook lors d’événements importants. De nombreux médias en Turquie, en Inde et en Chine ont aussi eu des coupures similaires d’internet pendant des heures, des jours, voire des semaines.

Toutefois, l’accès à l’information reste un droit essentiel auquel chaque être humain a le droit ! En prenant cette décision, l’ONU complète une fois encore la protection des droits de chaque individu où qu’il soit dans le monde.

Enfin une bonne nouvelle pour le monde du web et ses libres citoyens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*