Mali : les chefs religieux derrière Aliou Boubacar Diallo ?

Les chefs religieux maliens, dont on dit au Mali qu’ils « possèdent l’échelle menant à la présidence », vont-ils se ranger derrière Aliou Boubacar Diallo ? Plusieurs éléments laissent à penser que le divorce est désormais consommé entre les dignitaires musulmans et le président IBK et que pour le remplacer, le président d’ADP-Maliba aurait les faveurs du Chérif de Nioro, première autorité religieuse du pays.

En 2013, le soutien public et appuyé du Chérif de Nioro du Sahel à Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) n’avait pas été étranger à la large victoire de ce dernier au scrutin présidentiel. Depuis, la relation s’est considérablement détériorée entre les deux hommes. Le Chérif, faiseur de roi, accusant le président de manque de vision et d’ingratitude.


La dernière preuve en date de ce désamour remonte à la fin du mois de janvier. Le président malien a fait le déplacement jusqu’à Nioro pour présenter ses condoléances au Chérif, dont l’une des épouses venait de décéder. L’occasion pour le religieux de lancer une pique à IBK.

« Si vous voulez connaitre mon candidat, patientez ! », s’est-il contenté de déclarer avant de conclure : « Je demande à toutes les personnes présentes d’associer leurs prières aux miennes pour que le Mali ait un président qui réponde aux aspirations du peuple malien ».

Aliou Boubacar Diallo
Aliou Boubacar Diallo

Une déclaration interprétée comme un camouflet pour le président, et qui confirme les informations largement répandues dans la presse malienne selon lesquelles le Chérif de Nioro et l’ensemble des dignitaires musulmans du pays s’apprêteraient à soutenir un autre candidat que le président sortant lors de l’élection de juillet prochain.


Une information qui, si elle était confirmée, serait un véritable coup de tonnerre pour IBK qui verrait ainsi ses derniers espoirs de réélection envolés dans un pays où l’Islam de confréries joue un rôle politique et social central.

Qui serait le grand gagnant de cette nouvelle donne ? A en croire les médias locaux, il pourrait s’agir d’Aliou Boubacar Diallo, l’entrepreneur et président du parti ADP-Maliba. Aliou Diallo est un proche du Chérif. Il se murmure même que ce dernier verrait depuis plusieurs années dans le PDG de Wassoul’Or l’étoffe d’un président pour le Mali.

Selon le journal 30 Minutes, Aliou Boubacar Diallo « est le candidat que le Chérif de Nioro du Sahel prépare, depuis quelques années, pour briguer la magistrature suprême du pays. Et, si c’est lui qui doit désigner le candidat des religieux, Aliou Boubacar Diallo pourrait alors être soutenu par les religieux. »

Une hypothèse qui prend de l’épaisseur à la lumière des récentes déclarations du président du Haut conseil islamique du Mali, Mahmoud Dicko, qui a indiqué « que les religieux suivront les consignes du Cherif de Nioro du Sahel lors de l’élection présidentielle de 2018 ». Mahmoud Dicko a par ailleurs affirmé ne « plus soutenir IBK ».

Autant d’informations qui ne sont pas pour l’heure confirmées, mais qui pourraient ouvrir la voie de la présidence en grand pour Aliou Diallo. Ce dernier prépare d’ailleurs activement une Conférence Nationale qui doit se tenir le 11 Mars à Nioro du Sahel et aboutir à sa désignation par son parti en qualité de candidat pour les présidentielles de cette année.


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*