L’huile CBD contre la maladie de Parkinson – un rêve ou une réalité ?

La maladie de Parkinson affecte une partie de cerveau qui contrôle le mouvement. Cette pathologie concerne les personnes âgées de plus de 50 ans et peut causer des tremblements, des mouvements ralentis, une rigidité, une perte d’équilibre et de coordination. De nombreuses études indiquent que le CBD peut s’avérer très efficace pour soigner cette maladie, car il peut supprimer l’excitotoxicité, l’activation des cellules gliales (une source de douleur centralisée) et les dommages oxydants qui causent la dégénérescence neuronale. 

Le CBD peut-il vraiment traiter le Parkinson ?

Les produits à base de cannabidiol fonctionnent sur de nombreux plans comme neuroprotecteurs qui ralentissent potentiellement la lente progression de la maladie, tout en soulageant un certain nombre de symptômes. 

En 2008 et à nouveau en 2014, des chercheurs en sont venus à la conclusion que le CBD avait la capacité de récupérer des déficits de mémoire causés par l’accumulation de fer dans le cerveau, phénomène impliqué dans la pathogenèse de nombreuses maladies neurologiques.

Le produit peut aussi améliorer la fonction des mitochondries. De plus, il peut venir en aide aux patients faisant face à des psychoses de type neurodégénératives, en activant la formation de nouvelles mitochondries. 

Pour améliorer les symptômes néfastes, des produits contenant des ratios différents de CBD ont causé de nettes améliorations dans l’atteinte des fonctions motrices, la bradykinésie, les tremblements, la douleur et le sommeil. Une étude de 2014 sur des patients atteints de Parkinson a conclu à une amélioration claire du bien-être et de la qualité de vie des personnes affectées, généralement au bout d’une semaine de prise de CBD.

En savoir + : mieux comprendre les vertus des huiles de CBD

Quel dosage d’huile de CBD contre le Parkinson ? 

Comme toujours, il est conseillé aux patients de se rapprocher de leur professionnel de santé pour les questions liées à la posologie. Il est capital que la prise de tout médicament soit personnalisée pour répondre parfaitement aux besoins de l’individu, en étant adaptée à son âge, son poids, et à la sévérité de ses symptômes et de la gêne ressentie. 

Ceci dit, gardez en tête que le mode d’administration du produit a un effet direct sur son action. Par exemple, des doses plus fortes sont plus à même d’aider à bien dormir. Les spray sublinguaux ou les teintures prises sous forme liquide peuvent faire effet rapidement et durer plus longtemps que les produits inhalés. Pour des raisons de sécurité, les produits à fumer ou à vaporiser ne sont pas recommandés pour les patients présentant des symptômes cognitifs avancés.


Quand de hautes doses sont nécessaires, de nombreux patients utilisent des formes concentrées d’huile de cannabidiol et le prennent oralement, soit sous forme de capsule ou en la mélangeant à la nourriture (les beurres de noix semblent bien fonctionner). Les concentrés les plus purs et efficaces sont produits en utilisant un processus d’extraction avec C02. Vous pouvez trouver plus d’informations auprès de votre pharmacien, de la notice de votre produit ou du site Web du fabricant

Que disent les scientifiques sur l’efficacité du CBD dans le cadre du Parkinson ?

Les résultats d’une étude de 2007 indiquent que les cannabinacées fournissent une protection neuronale contre la dégénération progressive des neurones dopaminergiques qui se produit lors d’un Parkinson. En 2009, des données suggéraient que le CBD pourrait être efficace, sûr et bien toléré pour traiter les psychoses des troubles neurodégénératifs, et en 2011 une étude a également obtenu des résultats jugés encourageants, puisqu’un ralentissement de la progression de la maladie a été observé.

La régulation des récepteurs de type CB2 a été observée dans la plupart des afflictions de ce type, pour le Parkinson comme pour la maladie de Huntington par exemple. Ceci confirme les effets bénéfiques des agonistes des récepteurs CB2. 

Aujourd’hui, les preuves apportées vont dans le sens d’une confirmation des propriétés antioxydantes du cannabidiol, et de sa capacité à activer les récepteurs en question, ce qui en fait un agent thérapeutique prometteur pour traiter la maladie. Ceci devrait encourager la conduite de nouvelles études à l’avenir.

À lire : Qui sont les nouveaux coffee shop de CBD français ? 

CBD et Parkinson : un véritable espoir ?

Sans aller trop vite en besogne, il est certain que les résultats que les scientifiques ont mis sur le devant de la scène ces dernières années sont encourageants. Si vous vous renseignez pour vous-même ou pour un proche, ne négligez pas la nécessité d’un avis médical, mais il s’agit néanmoins d’une véritable lueur d’espoir pour ceux qui souffrent des lourdes conséquences de cette pathologie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *