Les cyber casinos canadiens au top !

Le monde du digital s’impose chaque année un peu plus et les maisons de jeu n’échappent pas à cette règle. Si la France s’écarte un peu de cette vague du tout digital, il en est autrement chez nos voisins européens, tout comme en Amérique du Nord. Le Canada fait figure de référence mondiale.

Les joueurs qui souhaitent se faire plaisir en allant jouer au casino dans leurs régions se font de plus en plus rares, ceux-ci préférant faire tourner les rouleaux des slot machines depuis leurs mobiles ou ordinateurs.

L’exception française

En 2011, lorsque les députés ont voté de nouvelles lois qui permettent un contrôle presque absolu sur les activités liées aux jeux d’argent en ligne, le panorama des casinos en ligne a connu un coup d’arrêt ! C’est une très bonne chose en pratique, les opérateurs venus de contrées lointaines se permettaient de contourner les lois françaises sur les flux financiers et l’équité des jeux !

À ce jour en France seuls les sites de paris sportifs et de poker online sont autorisés, mais selon des règles contraignantes. Le consommateur est dorénavant protégé de tous abus (des jeux audités et non truqués), une lutte contre l’addiction est mise en place et les opérateurs se doivent de payer des taxes et des impôts sur leurs recettes.

Le Canada, l’Eldorado Indien

Le Canada est à ce jour l’État qui a connu le plus de succès dans le domaine des casinos virtuels. Il est le premier pays de l’histoire à avoir connu un casino en ligne.
En 1994, avec l’appui de la commission des jeux d’argent du Kahnawake, région Québécoise sous juridiction indienne, des cyber casinos ont été ouverts ! À cette époque la nouvelle avait fait le tour du monde, et l’activité liée aux jeux d’argent à distance a connu depuis un succès sans précédent.

Les sites partenaires et sous label du Kahnawake sont nombreux aujourd’hui. On en compte plus d’une centaine, dont les principaux sont listé sur le guide GreatCasino.online sur la page des casinos en ligne du Québec. Chaque site y est audité d’une main de fer par les autorités indiennes afin de donner les meilleures garanties possibles aux consommateurs.

La Belgique et l’Italie — rien ne va plus !

Les pays qui ont ouvert leurs marchés à la concurrence de façon trop larges ont commis des erreurs qui seront difficiles à pardonner ! Les gouvernements Belge et Italien ont cru bien faire en autorisant les opérateurs de jeux en ligne d’offrir des options de jeu presque sans limite… Il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir une recrudescence de problèmes liés au jeu pathologique.


Les plaintes posées par des associations de protection du consommateur n’ont pas encore permis de freiner ce problème, le but étant de pouvoir encadrer cette « nouvelle industrie en ligne » avec plus de rigueur. Contrairement à la France qui a su protéger ses internautes, la Belgique et l’Italie n’ont pas su mettre des limites… 

À lire : Top 5 des braquages dans des casinos

Le Royaume-Uni, un retournement de situation

Les Anglais sont réputés pour être des joueurs extrêmes, surtout lorsqu’il s’agit de parier sur tout et n’importe quoi (on peut se souvenir des paris sur le résultat des votes du Brexit). Les casinos en ligne ont aussi du succès au pays de sa Majesté… Bien que l’U.K. est légalisé de façon sérieuse les jeux d’argent à distance en 2005, les problèmes d’addiction y ont plus que doublé depuis la venue des cyber casinos. Suite à ce constat sans précédent, l’Autorité des jeux en ligne du pays (UKGC) a instauré des limites qui responsabilisent les opérateurs et protègent les consommateurs de manière exemplaire.

En pratique, si les exploitants de casinos virtuels ne se montrent pas fiables et incitent leurs clients à jouer de manière irresponsable, les sanctions sont sans appel. Certains opérateurs se sont vus infliger des amendes de plusieurs millions d’euros, et d’autres ont eu leurs licences d’exploitation annulées.

À lire : Les meilleurs applications casinos pour iPhone

Conclusion

Globalement, en France, les jeux d’argent sur Internet ne représentent pas une industrie très attrayante, contrairement aux jeux « offline » des casinos traditionnels et des bureaux de paris (le PMU restant la référence nationale).

En pratique, c’est positif, les joueurs ont ainsi des garanties sérieuses vis-à-vis de ces entreprises. La lutte contre le jeu pathologique porte bien ses fruits et des limites sont fixées pour empêcher le consommateur de miser de l’argent online de manière exagérée !

Le Canada demeure à ce jour le pays le plus digitalisé au monde pour miser sur des casinos en ligne. Cette situation donne du crédit aux opérateurs qui sont labellisés par une licence d’exploitation du  Kahnawake. Une position qui contribue à la popularité des Canadian Online Casinos.

L’Europe, dans son ensemble, suit les règles de chaque pays selon les volontés de chaque État.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*