Uber arrestation à Paris lundi 16 mars Uber France

Uber France une perquisition de police musclée lundi 16 mars

Le siège du groupe Uber France a été perquisitionné dans le mâtiné du lundi 16 mars par la police.

Une opération à l’encontre du service Uber pop devenu illégal depuis le 1er janvier 2015. L’entreprise Uber qui siège à Paris a eu le droit à une perquisition musclé des forces de l’ordre avec une intervention lourdement armée selon les témoins.

Tout d’abord, Uber c’est quoi :

Le service uberpop permet de mettre en relation des chauffeurs particuliers avec les usagers de leurs applications pour un service de taxi « lowcost ». En France, environ 500.000 personnes l’utiliseraient, ce qui rend furieux les taxis des grandes villes qui accusent la concurrence déloyale.

Intervention de police au siège du groupe :

Depuis le 1er janvier, le gouvernement a sévi avec l’interdiction de la mise en relation des particuliers avec des conducteurs non professionnels.

Selon les témoins, l’intervention contre Uber été « très musclé », avec 25 policiers mobilisés lourdement armés et des arrestations « brutales » a l’encontre des employés. Une armada de police et de représentants de la justice pour une intervention à l’encontre d’une organisation de « pseudo malfaiteur », (wtf…!)

L’enquête qui à mener a la perquisition vise des faits présumés de « conservation illégale de donnée à caractère personnel au-delà de la durée prévue préalablement » … Lors des perquisitions autorisées par un magistrat, téléphones portables, documents, ordinateurs ont été saisis tout au long de la journée afin de mener l’enquête à bien par la suite.

Par ailleurs, la maison-mère américaine a déposé deux plaintes contre la France auprès de la Commission européenne afin d’obtenir l’annulation de la loi Thévenoud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*