La fourchette de l’hérétique

Top 10 des pires instruments de torture au Moyen Âge

Les 10 pires méthodes de torture :

Depuis la nuit des temps, l’Homme invente des outils de torture afin de faire parler ses ennemis ou bien les punir. L’époque médiévale apporte avec elle des méthodes de torture les plus brutales que le monde est connu.

En effet, durant toute son existence l’Homme a créé des instruments de torture pour tuer, faire parler ou bien punir. Mais l’époque du Moyen Âge était particulièrement sordide. Est-ce une preuve d’ingéniosité de la part des hommes d’avoir créé des instruments aussi morbides ?

Depuis l’apparition des conflits, les hommes ont rivalisé pour obtenir des informations ou simplement par plaisir de vengeance et de soumission. Il n’y a malheureusement pas que les guerres qui ont été utiles à la torture. Parfois, même les crimes les plus simples pouvaient être sanctionnés ainsi.

Découvrez les pires méthodes de torture à l’époque médiévale :

1. Scié un homme pendu par les pieds :

La technique consiste à attacher l’homme par les pieds pour que sa tête sois toujours alimenter par le sang, pendant qu’il était scié en deux.

torture Scié un homme pendu par les pieds

2. La chaise de Judas :

Prisée lors de l’inquisition pour obtenir des aveux, les condamnés étaient assis sur un siège en forme de pyramide, la pointe placée au niveau de l’orifice de l’anus. La victime était ensuite descendue très lentement à l’aide de cordes.

La chaise de Judas torture

3. La machine à briser les genoux :

Le briseur de genou est principalement utilisé par l’Inquisition espagnole. Le genou du condamné était comme vous pouvez l’imaginer totalement broyer sous la pression de la machine.

La machine à briser les genoux

4. La selle de l’âne espagnol :

Les Espagnoles ont été de grand inventeur d’instruments de torture. La selle de l’âne consiste à assoir le condamnée sur le haut du triangle. Puis les bourreaux lui attachent des poids de chaque côté des chevilles. Le poids arrivé parfois à couper la victime en deux.

La selle de l’âne espagnol

5. La poire des angoisses :

Le châtiment de la poire était infligé en général au sodomite durant le Moyen Âge. Placée dans l’anus, la poire pouvait faire exploser les organes à l’intérieur du corps… Quant aux fonctionnements libre est votre imagination ;).

La poire des angoisses

6. La fourchette de l’hérétique :

Comme son nom l’indique, ce petit instrument ressemble fortement à une fourchette. Les piques sont placées cependant à chaque extrémité puis fixées autour du cou du condamné. Ceci afin d’empêcher la victime de s’endormir, ce qui lui perforerait la gorge et le sternum.

La fourchette de l’hérétique

7. Le rat dans le seau :

Une méthode que vous avez déjà pu voir dans de nombreux films ou séries. L’idée est de mettre un rat dans le seau, puis attacher le seau sur le ventre de la victime. Ensuite, le bourreau chauffait le seau avec une torche jusqu’à ce que le rat creuse dans le ventre de la victime afin d’en échapper.

Le rat dans le seau

8. Le moulin intestinal :

Le condamné allongé sur une table était ensuite incisé au niveau de l’abdomen. Un crochet, lui-même relié à une manivelle, était positionné sur l’intestin grêle. Il ne reste plus qu’à actionner le moulin pour doucement arracher l’intestin de la victime.

Le moulin intestinal

9. La vierge de fer :

Le condamné était placé dans un sarcophage muni de nombreuses pointes. Les portes se refermaient lentement sur la victime, les pointes de fer lui transperçant peu à peu la peau.

La vierge de fer

10. L’écraseur de crâne :

Aussi appelée aujourd’hui le broyeur de crâne, l’idée est de glisser la tête de la personne sous le broyeur. Doucement le bourreau n’avait plus qu’à écraser le crâne de la victime.

L’écraseur de crâne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*