Hyperloop train supersonique

Hyperloop : un train supersonique pour voyager à 1220km/h

Imaginez un train qui ferait Paris à Marseille en seulement 35 minutes. Hyperloop est un projet de train hypersonique qui va voir le jour en 2016.

Relier les villes les unes aux autres par un nouveau moyen de transport ultrarapide et écologique, voilà exactement sur quoi la recherche souhaite progresser. Mais il ne s’agit en rien d’une simple idée qui va rester au fond d’un tiroir.

Le Hyperloop va voir son prototype installé en Californie en 2016. La conception de ce train supersonique est initiée par Elon Musk, le fondateur de Tesla, SolarCity et SpaceX. Conçu par une équipe de 10.000 personnes, le train supersonique sera un moyen de locomotion capable d’atteindre 1220km/h.

Le projet expérimental va voir le jour dans la Quay Valley aux États-Unis. C’est un tronçon de 8km qui va être installé courant 2016 afin de mener à bien les premiers essais.

Comment fonctionne Hyperloop ?

Le train se présente sous forme d’une capsule dans un tube surélevé, posé sur des piliers. À l’intérieur de ce tube, une très faible pression semblable à celle qui peut exister dans les avions. La capsule ne rencontre ainsi que très peu de résistance à l’air, ce qui lui permet de fuser très rapidement sur des coussins d’air, à plus de 1220km/h en ligne droite.

La capsule est propulsée par un champ magnétique, uniquement alimentée par l’énergie solaire. C’est-à-dire, aucun carbone et aucune fumée n’est émise.

Hyperloop train supersonique technologie

Image de synthèse de l’Hyperloop (Crédit : UCLA)

Sur des trajets en ligne droite, par exemple un Paris-Marseille, il ne faut que 35 minutes.

Une telle rapidité ne présente pas de risque pour la santé des passagers, car l’accélération est progressive. Un peu comme dans un avion, qui vole à une vitesse de 900km/h environ.

Le projet va voir le jour hors expérimentation ?

Hyperloop sera sans doute dès 2018 un projet qui va débuter dans des villes asiatiques, africaines et moyen-orientales. Par exemple à Singapour, aux Émirats Arabes et à Johannesburg.

Comme le précise le chef de projet : « Nous restons pragmatiques. Mais faire 500 kilomètres en une demi-heure sur un territoire donné, ça sera possible, oui. Rendez-vous en 2018. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*