Geek and Girly

GeekAndGirly : l’univers geek et jeux vidéo au féminin, interview

Interview : Geek and Girly

Rencontre avec la créatrice du très bon site Geek and Girly. Un site porté sur l’univers « geek » et jeux vidéos, mais pour les filles. Un nouveau genre qui permet d’avoir un avis plus affiné sur la plupart des informations sur le même thème. De par une navigation conviviale et bien pensée, le site est très plaisant dans son graphisme et tout aussi intéressant dans la plume de sa créatrice.

Nous avons rencontré sa créatrice afin d’en savoir un peu plus sur le fait d’être une femme geek. Elle nous transmet son expérience en tant que gameuse et partage ses meilleurs opus afin de vous donner un avant-goût de son univers bien à elle…

Rencontre avec la créatrice de Geek and Girly.

Interview :

Aujourd’hui lorsqu’on entend le terme Geek, les premières images qui nous viennent à l’esprit sont les mecs déguisés en DarkVador dans leur chambre ou bien le collectionneur d’anciennes consoles rétro… Mais lorsqu’on parle de jeux vidéo, la tendance masculine s’accentue d’autant plus. On imagine immédiatement quatre mecs assis dans le canapé en train de jouer à GTA V ou bien a tapé des FIFA sur la Xbox ou la PlayStation… Comment expliquer une telle image prédominante des hommes dans le monde des jeux vidéo ?

Je pense que c’est comme pour tout, il y a toujours un temps de retard avant que les femmes accèdent aux mêmes choses que les hommes. Il faut mettre les choses dans leur contexte, en 1962 sortait le premier Spacewar, créé par une équipe exclusivement masculine. À cette époque, les bonnes mœurs voulaient que la femme se consacre pleinement à son job d’épouse et de femme d’intérieur. Les premiers mouvements féministes ont commencé à faire leur apparition pour sortir du rôle de cette femme objet. Les femmes ont dû attendre jusqu’en 1967 pour disposer du droit à la contraception et jusqu’en 1970, pour pouvoir avorter dans la légalité. Autant dire que les jeux vidéo étaient loin d’être une préoccupation à l’époque et le chemin vers l’égalité est un parcours très long.

Pour les jeunes femmes de ma génération, on s’est retrouvée dans une période entre-deux. Les nouvelles technologies font partie intégrante de notre quotidien. Mais les stigmates du passé ont laissé quelques traces. J’ai grandi avec mon petit frère et même si mes parents sont des personnes assez ouvertes, j’ai toujours senti cette différenciation entre nous deux. Cela se ressentait pendant les périodes de Noël, d’anniversaire, où je demandais souvent des consoles ou des nouveaux jeux. Quand c’était mon frère, on ne posait pas de question, mais quand c’était moi, il fallait toujours que je me justifie. Une telle demande n’était apparemment pas normale et on y voyait même une certaine immaturité de ma part, chose qui n’allait pas avec mon rôle de femme droite et sérieuse.

Selon moi, le problème vient avant tout des médias, qui, très mal informés de la réalité des choses, ont pendant de nombreuses années véhiculé des images stigmatisées. Ils oublient que les joueurs sont des personnes à part entière et toutes différentes. Et que ce cliché de joueur existe aussi chez des joueuses. Le cliché qui me dérange le plus, c’est l’amalgame entre les gens violents et les jeux vidéo. C’est une réponse toute trouvée pour répondre au manque de communication et de compréhension entre les générations. Une personne bien éduquée et bien dans sa tête ne commettra jamais ce genre de dérive !

Si le nombre de femmes joueuses est en train de s’équilibrer avec les hommes, quelle est la différence entre ces deux styles de gameur ?

Dans le cas des gameuses confirmées, je pense que nous avons toutes un jour souffert de notre passion. Que ce soit au sein de notre famille, de nos amis ou de la société, il a fallu se battre pour faire accepter nos goûts et ainsi notre identité. Cela laisse des traces, on peut sembler un peu froides, distantes, mais en réalité nous sommes comme des petits chatons sauvages, qui ont dû longtemps rester forts et indépendants pour mieux conserver leur cœur tendre.

Je ne pense pas qu’il y ait de grosses différences dans notre façon de jouer, cela dépend surtout d’une personne à l’autre. Peut-être qu’on peut dire que nous sommes dans la recherche du plaisir avant tout et non de la performance. Personnellement, je suis une grande sensible, et la chose la plus importante lorsque je choisis un jeu est l’histoire qu’il raconte.

Sur les consoles de salon, un maximum de jeux semble être édité pour séduire un public masculin : Jeux de guerre, d’action et de voiture ? Pense tu que les éditeurs cherchent à toucher les girly geek avec ce genre d’opus ?

Pas du tout et j’ai envie de dire… Tant mieux ! Généralement, quand les éditeurs essaient de créer des jeux pour les filles, on tombe tout de suite dans le cliché et cela en devient ridicule… Ce qu’il y a de magique dans un jeu vidéo, c’est cette possibilité de nous transporter dans des univers incroyables, quelques soient notre âge, notre sexe et nos origines. Nous les femmes, nous n’avons pas forcément la force physique pour partir à la guerre, mais nous pouvons toutes tenir une manette. Et nous pouvons même adorer cela. Le mieux à faire, ce n’est pas de créer des jeux pour nous, mais de nous inviter à rejoindre vos parties.

Actuellement, l’arrivée en masse de jeux en ligne change totalement les habitudes des gameurs. Les MMO où les FPS proposent un contenu sans cesse renouvelé. Ainsi que la possibilité de jouer avec des milliers d’autres joueurs en simultané. Quel est ton point de vus sur l’évolution du jeu en ligne ? Et selon toi ce secteur est il plus apprécié des joueuses ?

C’est assez difficile pour moi de répondre à cette question. Pendant de nombreuses années, j’ai joué aux MMO Dofus et Wakfu, mais lorsque je disais que j’étais une fille j’avais le droit à deux types de réactions : soit on ne me croyait tout bonnement pas, car c’était une chose impensable, soit je devenais le saint Graal, l’objet de toutes les convoitises… Un sacré écart entre les deux ! Donc je n’ai jamais réellement su avec qui je jouais !

Les jeux en ligne tels que les MMO entrainent à un échange entre les joueurs. On se lie d’amitié parfois même. C’est là qu’il y a un réel avantage, à mon sens dans les MMO. La complicité et l’amitié que l’on arrive à créer avec en réalité des inconnus que l’on ne rencontrera surement jamais. Cela rend l’univers du jeu moins solitaire dans un sens. Cela évite même peut-être de se renfermer sur soi. Mais les MMO demandent beaucoup plus de temps souvent qu’un jeu console.

Penses-tu que les MMO sont plus « addictifs » (dans le bon sens du terme) qu’une console de salon ?

Complètement ! Ils ont ce quelque chose en plus que les jeux classiques n’ont pas. Avec leur contenu gigantesque, qui se renouvelle sans cesse, leur durée de vie en devient illimitée. C’est un précieux atout dans notre société qui nous propose de plus en plus de jeux vidéo extrêmement courts pour nous pousser à consommer. Mais il faut faire attention à ne pas tomber dans le piège, car oui, il est facile de devenir accro et de perdre la notion du temps. Cela m’est arrivé au collège, une période où j’étais très solitaire et peu sûre de moi. Les MMO étaient un lieu d’évasion, d’imaginaire et de rencontres, mais cela rendait d’autant plus difficile le retour à la réalité. Avec le temps, on apprend à faire la part des choses et des priorités dans sa vie. 

Aujourd’hui je ne joue qu’épisodiquement aux MMO. Avec le temps que cela demande, je préfère enrichir ma bibliothèque vidéo-ludique et préparer les évolutions futures de mon site. Chaque jour est un nouveau challenge et je suis très vite débordée ahah !

En tant que geek comment imagines-tu l’évolution des jeux massivement multijoueurs dans les 5 – 10 années à venir ?

Je pense que l’on va tendre vers des nouveaux titres particulièrement réalistes graphiquement parlant. Ces dernières années la tendance était plutôt pour le style « manga », dans des univers très mignons et positifs. Cet engouement commence un peu à se tasser depuis le lancement de la série The Walking Dead, qui a permis de donner un coup de pouce au genre Survival horor. J’imagine donc que cela va être la grande tendance de ces prochaines années ! Je pense notamment au titre extrêmement prometteur : The Division, dont j’attends la sortie depuis deux ans et qui paraîtra en 2016. Grande fan de ce genre-là, c’est sûr et certains que je vais replonger dans l’univers des MMO ahah !

En tant que créatrice du très bon site Geek and Girly, quels sont tes jeux préférés et consoles préférées ? Peux-tu nous donner un classement de tes consoles et jeux vidéo préférés (à titre personnel) ?

Ma console préférée est la PS3, sur laquelle j’ai découvert des jeux incroyables comme Heavy Rain, Beyond Two Souls et The Last of Us. J’aime aussi beaucoup les consoles Nintendo qui me suivent depuis longtemps (Game Cube, Wii, Wii U et 3DS) avec les différents opus cultissimes des Zelda, Mario et Pikmin. J’ai toujours beaucoup de tendresse pour ces jeux même au fil des années. Je suis aussi complètement fan des jeux de type Survie ou les Survivalhoror, c’est dans mes tripes, comme une seconde nature (désolée je suis un peu bizarre ahah). Je vous invite d’ailleurs à découvrir sur mon site les titres Don’tStarve et ZombiU qui sont de très bons jeux.

Également te serait-il possible de faire une sélection selon toi des meilleurs jeux vidéo destinés aux filles (et pourquoi) ?

Comme je le disais plus haut, je n’apprécie que très moyennement ce type de jeu, qui ne font qu’agrandir le fossé entre les joueurs et les joueuses. Qu’est-ce qui compose un jeu vidéo pour filles au final ? De la mode, de la beauté, de la cuisine ou la guerre avec des brosses à cheveux ? À vrai dire, je n’arrive pas vraiment à visualiser ce concept que je trouve assez réducteur. Je pense notamment au jeu La Nouvelle Maison du Style 2, qui est sorti récemment. À la télé, on y voit des demoiselles d’environ 16 ans en train d’essayer des tenues dans un magasin… Quand on a 10 ans, je me dis pourquoi pas (et encore), mais comment peut-on imaginer qu’une jeune femme à devenir puisse apprécier ce genre de jeu ? Et surtout comment les médias peuvent continuer devéhiculer cette image de la femme en 2015. Ca me dépasse ahah.

Il y a un seul jeu « féminin » que j’aime recommander, il s’agit d’Animal Crossing New Leaf, sur Nintendo 3DS. C’est un jeu de simulation de vie vraiment attachant et qui a su sortir du lot. On y incarne le maire d’un petit village de quelques habitants et notre mission est de le faire grandir et prospérer. D’apparence extrêmement paisible, ce titre sait nous surprendre par son contenu riche et ses événements en temps réels, qui changent au fil des heures, des jours et des saisons. C’est le genre de jeu qui peut plaire à tous les âges, les sexes et dont j’ai même recommencé une partie le mois dernier. Je l’adore !

Merci à toi pour toutes tes réponses. Pour conclure présente-nous ton blog, afin de nous donner aperçu de Geek and Girly ?

Merci à toi Le Petit Shaman, de faire partie de cette grande aventure ! Je suis vraiment très touchée par cette interview alors encore merci !

Geek and Girly, c’est cette volonté de venir à bout des clichés et des cases prédéterminées. Une femme ne devrait jamais avoir à choisir entre sa féminité et les jeux vidéo. C’est seulement entière et libérée qu’elle sera heureuse et il en va de même pour toutes les autres passions. La différence est la richesse de chaque individu.

Quand j’étais plus jeune, je me suis souvent sentie isolée à cause de ma passion. J’étais souvent avec des garçons, on s’amusait bien, on geekait bien, mais j’ai toujours rêvé secrètement de connaître un jour une amie qui me comprendrait, qui me ressemblerait, comme une sœur. À cette époque-là, lesréseaux sociaux n’étaient qu’à leurs débuts, si bien que je pensais naïvement que j’étais sûrement la seule comme ça, qu’il fallait que je fasse des efforts pour m’intégrer au monde, quitte à jouer un rôle qui ne me ressemblait pas.

Avec le temps j’ai fini par voir au-delà de mon petit monde, et à comprendre à quel point il était vaste et complexe. Il devait forcément exister d’autres joueuses comme moi, je ne savais juste pas comment les rencontrer. C’est à partir de ce moment-là, que j’ai commencé à imaginer ce lieu d’échange, de partage et de bonne humeur !

Mon objectif ? Mettre à profit mon expertise dans le domaine pour vous présenter le meilleur du jeu vidéo. GeekandGirly.fr opte pour une approche différente des sites classiques de jeux vidéo, où le contenu encyclopédique et pas toujours très honnête nous inonde d’un trop-plein d’information.

Vous avez envie d’essayer un nouveau jeu, mais vous ne savez pas vers lequel vous tournez ?

Vous vous intéressez depuis peu aux jeux vidéo, mais vous ne savez pas lequel serait fait pour vous ?

GeekandGirly.fr vous permet de classer en un clic les jeux vidéo selon vos habitudes de jeu. Ce système permet aux débutantes de ne pas tomber sur des jeux impossibles à terminer et aux plus expérimentées de varier leur plaisir (à savoir que les jeux de niveau débutant et intermédiaire sont aussi appréciables pour les joueuses expertes). En ne vous présentant que des jeux vidéo « coup de cœur », je vous permets de réaliser vos achats en toute confiance afin de vous éviter toutes mauvaises surprises suite à des publicités mensongères. C’est cette valeur de confiance et de partage que je souhaite développer avec vous. Votre bonheur est mon moteur.

Nous n’avons qu’une vie, il est grand temps de se faire plaisir !

Suivez également Geek and Girly sur Facebook !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*