Internet milky Way

Avec AdBlock l’accès aux contenus web va devenir payant

AdBlock le futur danger d’internet ?

Aujourd’hui, de plus en plus d’internautes utilisent AdBlock afin d’améliorer leurs expériences de navigation. À vrai dire, il est devenu très facile de supprimer la publicité sur les pages internet et même sur les pubs au lancement des vidéos (sur YouTube par exemple).

Les services afin de bloquer le contenu publicitaire sont souvent des extensions proposés « gratuitement ». C’est le cas du plus célèbre, AdBlock Plus, utilisable sur tous les navigateurs. Toutefois, la formule semble commencer à gêner, au sein même de Google !

Actuellement, 27% des 16-24 ans utilisent des bloqueurs de publicité. Ce qui est une part importante de nombre de visiteurs sur la toile. Sans compter les autres tranches d’âges, qui représentent au total 19% de blocage publicitaire sur le web.

C’est pour cela que Google s’est rendu compte qu’accepter ce service est une erreur. La plus grosse régie publicitaire, Google Adsense, est le leader sur le marché de la publicité sur internet. C’est également le cas pour leur plateforme YouTube, qui génère beaucoup de revenus avec les vidéos. Aujourd’hui, à cause d’AdBlock, Google se voit croquer une énorme part de marché par ces mangeurs de « non-pub ».

Cela est très bien, lorsqu’on est sur un site streaming (totalement illégal) et qu’on reçoit 8 fenêtres pop-up pour accéder à du contenu. On peut comprendre que cela donne envie d’utiliser ce genre d’extension.

Mais l’ère de la publicité sur internet a permis aussi la valorisation du contenu. C’est à l’aide de la publicité que les internautes ont pu avoir dans la dernière décennie une telle masse de réponses à leurs questions, d’articles informatifs et de diffusions de vidéos. Car oui, tout ce contenu est diffusé souvent gratuitement sur internet. Par exemple sur tous les services web (la recherche Google, Gmail, YouTube, etc).

Pour arriver à fournir autant de contenu, il a bien fallu rémunérer tous les rédacteurs, les créateurs et tous ceux qui permettent le partage sur internet. Si la toile est devenue un monde à lui tout seul, c’est justement grâce à la neutralité de ces informations.

Avec l’arrivée en masse des bloqueurs de publicité, le web va doucement ralentir. En effet, seuls les plus gros journaux, souvent non impartiaux, vont commencer à rendre leurs contenus payants. Pour faire simple : il faudra payer pour avoir accès à l’intégralité du contenu.

Le risque est de voir disparaitre l’information libre sur internet. Celle-ci va se centraliser autour des médias influents. Telle que Le Monde, Le Figaro, TF1, L’équipe21, et d’autres « gros » sites web.

YouTube lance la contre-attaque :

Afin de combattre AdBlock, la plateforme YouTube, a contre-attaqué en affichant un écran noir à la place de la publicité. Au lieu d’accéder directement au contenu, maintenant l’écran noir s’affiche jusqu’à la fin de la diffusion de la publicité qu’il y aurait dû avoir. Sauf qu’ici il est impossible de passer l’annonce après 14 secondes.

Une technique qui devrait ralentir les utilisateurs. Et une astucieuse solution de la part de Google afin de pouvoir continuer à monétiser ses vidéos et de pouvoir en fournir toujours d’avantages à ses visiteurs.

Le contenu va devenir payant pour les internautes :

Il ne faut pas le nier, la publicité est parfois trop envahissante sur certains sites. Par exemple, il est important de changer le modèle de fenêtre pop-up et de vidéo de 60 secondes avant l’accès à un contenu… Il faut un retour à des modèles non envahissants pour les utilisateurs. C’est pourquoi les éditeurs et les internautes doivent maintenant jouer le jeu.

Cependant, si l’influence des AdBlock ne cesse de prendre de l’ampleur, tout le contenu sur internet sera payant. La plupart des sites d’informations fonctionneront avec des abonnements pour accéder à l’intégralité du site. Comme c’est déjà le cas chez MediaPart, par exemple. Quant aux vidéos diffusées sur les plateformes comme YouTube ou Dailymotion, elles useront du même fonctionnement que Netflix. Encore un abonnement supplémentaire.

Réduire l’utilisation d’AdBlock à certains sites :

Il ne faut pas oublier que la publicité permet de rémunérer le contenu qu’on trouve sur le web. C’est pourquoi, AdBlock, si continuée d’être utilisé dans les années à venir va rendre internet obsolète.

Oui, car tout le contenu va devenir payant. Et heureusement pour l’instant, internet n’a pas pour vocation de faire payer ses lecteurs. Alors, il est encore temps d’éviter ce phénomène, afin de pouvoir garder un web gratuit et libre de pensées.

Il est temps pour les utilisateurs d’AdBlock d’en user avec parcimonie, afin de préserver une gratuité du web pour les prochaines années. À moins que certains souhaitent payer 0,99€ pour lire un article du Gorafi ?

1 comment

  1. Pubicide

    Plus il y a de pub, plus l’argent pleut.
    Certains sites l’on bien compris au détriment des usagers.
    Ok, mais trop de pub tue la pub!
    En plus, ça lasse, énerve et ralenti les ordi les moins puissants.
    Il va falloir trouver un juste milieu.
    Perso, je laisserai la décision à l’usager.
    Ceux qui abusent ou se font dépasser par les publicistes: sanction Adblock.
    D’autres, comme ils le font déjà, demandent de lever le blocage uniquement pour leur site pour pouvoir continuer à en vivre ou en subsister. S’ils c’est vrai et qu’ils n’abusent pas, wy not?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*