affiche jeanne plante

À la découverte de l’artiste Jeanne Plante, Patachou punk

À découvrir : Jeanne Plante,  Patachou punk

À l’heure où certaines âmes chagrinent s’émeuvent du peu de renouveau de la chanson française pour justifier sa non-promotion (voir la polémique actuelle sur les quotas d’artistes français à la radio), un petit groupe d’irréductibles continuent cependant de promouvoir avec brio la chanson made in France, de ciseler des textes de qualité, pleine d’entrain et d’énergie positive. Focus sur un des membres de ce club d’incorrigibles créateurs optimistes : Jeanne Plante.

Si Jeanne était une plante, elle serait sans aucun doute une plante vivace et rebelle.
Du genre à réclamer du désherbant pour croître plus vite.

Sans langue de bois ni tabous (écoutez les paroles de sa chanson fais quelque chose où elle demande à son amoureux transi, mais passif d’enfin passer à l’acte, c’est 100 fois plus hot que 50 nuances de Grey et surtout plus rigolo), cette jeune artiste nous communique sa fantaisie et sa joie de vivre.

Et puis en 2015 c’est presque transgressif de chanter avec un air ingénu : « Attaque-moi les fesses – Fais-moi Zanzibar Agis sans faiblesse Pète le plumard » J’en connais plus d’une qui n’aurait pas l’audace de susurrer ça à son mec malgré l’ingurgitation massive de pavés de littérature érotique.

affiche jeanne planteMais pas de problème les filles – et les garçons-  vous pouvez enfin vraiment vous libérer la tête en écoutant attentivement les paroles des chansons de Jeanne Plante et en chantant avec elle : « Pour oublier que je t’aime J’ai décidé de te manger Je t’ai saigné sans problème comme si tu n’étais qu’un poulet » (pour oublier que je t’aime)

Ou encore : « Ton fils est pédé Ma pauvre chérie Toi qui adore les bébés Tu ne seras jamais mamie » « J’ai couché hier avec ton mari Ce pauvre Jean-Pierre n’a qu’un tout petit zizi » (La chieuse des vacances) Dans notre époque très/trop politiquement correcte voilà des paroles libertaires qui font un bien fou au moral. On a l’impression d’être redevenus des enfants autorisés à dire des bêtises et c’est libératoire, jouissif.

Cependant il serait réducteur de cantonner l’univers de Jeanne Plante à ces seules paroles-chocs. Dans de nombreuses chansons, l’artiste fait la part belle à la tendresse et à la poésie « Qu’est-ce qu’il y a Dans les maisons Qui retient l’âme Des souvenirs et des frissons Bonheurs et drames » (Dans la maison).

Également danseuse, comédienne et chanteuse elle mélange ces différents univers et c’est un véritable plaisir de la voir sur scène. Elle renoue avec la tradition des chansonniers, dont la célèbre Patachou, tout en la modernisant.

Il est symptomatique que notre époque anxiogène considère à tort la chanson française comme ringarde. C’est qu’à force d’être sérieux nous avons oublié la fantaisie et la légèreté. Mais un des symptômes de notre époque étant aussi de rechercher du nouveau dans l’inconnu, je ne saurai trop vous conseiller de  découvrir cette belle Plante !

En tournée du 7 au 9 octobre 2015 puis reprise en janvier 2016.
En savoir plus : site de Jeanne Plante : www.jeanne-plante.com

Article de Nathalie Morgado, auteur et rédacteur web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*